Février 2019

Bien que simple petit français, j’aimerais, pour une fois, parler français.

Parler français ? C’est éviter les “horanges”, par exemple, indice d’une inculture de plus en plus envahissante. L’ancien professeur pas mort !

Parler français ? C’est se pencher sur les affres d’un pays qui se sent mal.

Sans faire de politique pour autant et si possible ! Je n’en ai ni l’envie, ni l’envergure, bien que je sorte du cadre neutre de la numérologie.

Comment tenir cette gageure ?

  • En évoquant la différence entre les promesses et la réalité.
  • En comparant le coût de la vie avec des revenus de plus en plus rognés.

Entre nous, vous allez tout savoir : j’ai un fils. Comme l’heure du départ approche en ce qui me concerne, je souhaite lui léguer mes biens et lui faire la donation de ma modeste maison. Quoi de plus normal ? Eh bien, l’Etat lui prendra plus de la moitié de la valeur actuelle du dit logement ! Ce ne sont que des droits de succession légaux ! Total en France, paraît-il : 14 milliards par an !

On gratte, on gratte ! On vole, diraient certains…

La paupérisation augmente, elle.  143.000 personnes dorment dans la rue. C’est une honte.

Le fameux livret A n’intéresse plus que 10 millions de personnes au lieu de 50 en 2018, et pour cause !

Heureusement, il y a le “grand débat” ! Quand on y croit…

Monsieur Jacques Toubon, pour ne pas le nommer, cumulerait deux retraites de 13.000 € mensuels chacune. Seriez-vous choqués ? Sa réponse aurait été :” Oui, mais moi je travaille”. Sans commentaire. Les autres retraites, les vôtres, la mienne, sont rabotées, elles.

Les ultra-riches, 26 personnes contre la moitié de l’humanité, sont sous-taxés, les malheureux. Et oublions les fraudes fiscales… ou encore les cyber attaques qui coûtent 530 milliards !

Considérez la rémunération des footballeurs…

Eh bien, si vous désirez perdre du poids, mises à part les nombreuses et constantes publicités qui nous assomment, contentez-vous de les comparer avec le nombre et le montant des taxes que nous payons. Résultat garanti !

Mais notre pays n’est pas le seul à souffrir ! Quelles sont les régions épargnées par les guerres, les attentats, les crises politiques ou/et les catastrophes naturelles ? Shutdown aux USA, la Colombie, le Venezuela, le Congo…

Quant au pôle Nord, il se déplace de plus en plus, 50 km/an, vers la Sibérie. Le pôle Sud, lui, fond, d’où une montée des océans à venir.

 Selon moi, et cela n’engage que ma personne, nous vivons une période de déclin, nationaux, internationaux, planétaire.

Cela n’a rien d’une prophétie catastrophique. Non. Voyant ? Je ne peux pas l’être avec une DMLA ! Medium ? Du point de vue de la taille seulement ! Je me borne à regarder et à subir, comme nous tous.

 C’est cela, une année 12/3 !

 N’oubliez pas que, pour trouver votre mois personnel, vous devez additionner le nombre de votre Année Personnelle avec celui du mois.

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 1, ce mois de février est un 3.

Vous vous situez dans la bonne tendance mensuelle. En effet, le 3 parle de bonne humeur, d’une facilité d’expression, de la spontanéité, de la créativité comme du sens de la persuasion ! Par conséquent, les relations humaines et les contacts sociaux peuvent se réaliser sans grande difficulté ! Un seul conseil amical : ne vous dispersez pas.

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST UNE ANNÉE 11/2, en février, vous vous trouvez dans un mois personnel 4.

Retroussez-vous les manches. Prenez votre machine à calculer. Restez dans le droit fil. Navré, mais peu de fantaisies ce mois-ci pour vous. Soyez sage. Faites usage de raison, de calme, de mesure. C’est alors que, le sol bien dammé, vous pourrez mieux respirer… le mois prochain.

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 3, en février vous avez un mois personnel 5.

Un vent de liberté souffle sur vous ce mois-ci. Oui, le 5 oblige. Agissez donc dans le sens du vent, retrouvez une certaine indépendance, mais sans trop de hâte, de précipitation comme votre année personnelle un peu nerveuse pourrait vous y inciter ! Bref profitez de ce changement favorable, mais sans indigestion…

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 4, en février, vous avez le mois personnel 6.

Rien de dramatique à première vue ! Sachez simplement négocier en douceur, convaincre avevc un zeste de bagout, assumez vos responsabilités et sachez choisir, non sur un coup de tête, en tenant vos engagements au long terme. Pas d’huile sur le feu, mais un climat doux et sociable.

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 5, ce mois de janvier est pour vous un 7.

Vous pourrez peut-être ressentir une certaine lenteur dans vos entreprises. La réflexion prédomine. Et votre autonomie devient prioritaire. Certes, vous pourrez avoir besoin de calme, mais ne vous isolez pas pour autant. Fuyez un pessimisme temporaire. C’est dans l’analyse, l’observation, la précision et la discrétion que votre mois devrait se dérouler.

 

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 6, vous vous trouvez dans un mois 8.

Le 8 est un nombre concret. Dès lors, ce sont les questions financières, l’équilibre matériel, le sérieux des comptes qui l’emportent. Si vous gérez bien vos affaires, pas ou peu de problèmes. Dans le cas contraire, gare au retour de manivelle. Gain ou perte se trouvent en ligne de mire. A bon entendeur…

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 7, ce mois personnel-ci est un 9 pour vous.

Avec le 9, on discerne la fin d’une période, volontaire ou pas. Bien évidemment, il faudrait aussi considérer le trimestre, le Cycle de Transition, la Maison astrologique, les lettres de passage, l’Essence mensuelle, etc. Il n’en reste pas moins que ce climat mensuel demeure celui d’une fin de parcours, ce qui ne signifie pas forcément une épreuve, non ! Un terme de ce qui a précédé, oui, voilà tout.

 

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 8, janvier est un mois personnel 1.

C’est ce mois-ci que votre année se révèle pleinement. Le 1 = démarrage ou re-démarrage, début… Demeurez lucide, mesuré(e), mais attendez-vous à pouvoir ou devoir débuter quelque chose de nouveau. Toujours avec précaution, mais potentiellement dans le domaine matériel, votre année personnelle oblige.

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 9 ? Mois personnel 2 pour février. 

Vous pourrez être un peu fragile, susceptible, chatouilleux(se)… Ne vous polarisez donc pas sur ce qui marche mal, mais cherchez surtout les accords, l’entente, toute forme de coopération. Ce ne sera pas un coup d’épée dans l’eau si vous savez entendre, conseiller, et patienter.

Janvier 2019

JANVIER 2019.

Nous voici à l’orée de 12 nouveaux mois.

Une année se profile. Numérologiquement parlant, cela donne 2+0+1+9 = 12/3.

Or le 12 préfigure des épreuves, des sacrifices, des difficultés de tous ordres tout en ne reniant pas l’aspect créatif du 3.

Il existe donc deus aspects apparremment contradictoires.

Mais dans quel contexte global ?

Hélas, le monde se déchire, se délite.

Avez-vous lu “ Le meilleur des Mondes“ ?

Nous avons perdu 4 points d’intelligence ! Mais rassurez-vous, au profit de l’intelligence artificielle ! Nous sommes sauvés ! L’assistanat informatique nous aide, ou nous asservit, comme on voudra…

Où se trouve l’être humain de nos jours ?

Regardez le Moyen-Orient, l’Asie, l’Afrique, l’Amérique du Sud et même nos propres pays : les guerres économiques ou armées se développent comme une gangrène.

La surpopulation, le réchauffement climatique, la chimie dans nos assiettes, que recherche-t-on, que subit-on ?

Plus encore, il se pose la question de l’avenir ou du devenir de notre planète…

Et, sans vouloir faire de politique, j’en suis bien incapable, je me contente de constater le délitement de la société, les cris étouffés avec des cacahuètes, ces cris qui n’arrivent pas à l’oreille de tous. Gilets jaunes en exemples, ô Jupiter…

Quant aux informations, sont-elles filtrées, adaptées, remodelées ? On peut se questionner, à juste titre.

Avec le 12, il existe des risques de clash…

Certes, je ne m’appelle pas Nostradamus, mais les indices numérologiques ne m’incitent pas à beaucoup d’optimisme. Et ô combien je le regrette !

Tout ce que j’espère c’est que l’on me contredise, actes à l’appui.…

Ce que je nous souhaite, c’est une MEILLEURE ANNEE. Et ce ne sera pas difficile !

N’oubliez pas que, pour trouver votre mois personnel, vous devez additionner le nombre de votre Année Personnelle avec celui du mois.

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 1, ce mois de janvier est un 2.

Rien de grave à l’horizon si ce n’est souvent d’avoir à vous relever après une année 2018 difficile. Avec le sang neuf de ce début d’année, mettez votre petite énergie au service d’une forme de régénération personnelle. Voyez clair et net, faites face, fuyez doutes ou manque de confiance en vous, vous devriez vous “régénérer” doucettement.

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST UNE ANNÉE 11/2, en janvier, vous vous trouvez dans un mois personnel 3.

Oui, vous pouvez et devez communiquer, échanger, sortir, changer votre ordinaire. Le seul bémol éventuel : ne vous dispersez pas et conservez votre calme… Une “indigestion” reste à éviter… Adaptable ? Oui. Apte à changer ou échanger pour trouver un meilleur équilibre ? Oui encore. Mais gare au manque de réflexion, voire de recul. Une évolution ne vaut-elle pas un petit sacrifice ?

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 3, janvier vous est un mois personnel 4.

Courage, vaillance, combativité, régularité, sérieux, force de caractère, ambition et conscience de votre valeur, exigences également, sont vos atouts. Si vous le pouvez, votre activité pourrait renverser quelques obstacles, surmonter des épreuves. Le tout est d’agir avec détermination, régularité  ET diplomatie… Travaillez “au cordeau”. Main de fer dans un gant de velours ?

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 4, en janvier, vous avez le mois personnel 5.

Il s’agit d’un mois où il vous faut agir en toute indépendance, sans vous appuyer sur quiconque. Prenez-vous en charge et assumez-vous. Ayez confiance, malgré les épines du chemin. Commencez, démarrez, innovez, agissez, passez au moins en seconde tout en conservant la direction de votre véhicule ! Ne comptez cependant que sur vous-même, en toute autonomie. Assumez-vous, innovez. Une progression individuelle vous attend.

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 5, ce mois de janvier est pour vous un 6.

Vous vous trouvez dans un cycle qui pourra vous demander d’assumer vos responsablités. De faire un (bon) choix. De savoir écouter autrui, vous occuper des vôtres et/ou de votre habitat. De vous montrer sociable, responsable, en trouvant l’équilibre et l’harmonie, tout en évitant, parfois, le piège des emportements fugaces… Evitez toute forme de pulsion égoïste. Sachez donner… tout comme recevoir, selon votre mérite.

 

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 6, vous vous trouvez dans un mois 7.

Oui, le 7 parle de réflexion. Bien. Toutefois un petit conseil pour ce mois-ci : évitez tout abus, toute forme d’inconstance tout comme vous devriez  éviter de vous replier sur vous-même. Votre énergie se situe dans vos idées. Le tout est de ne pas manquer de confiance en vous, de ne pas vous montrer instable car cela pourrait créer soit une chute, soit la nécessité de repartir sur des bases plus saines après avoir fait face.

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 7, ce mois personnel-ci est un 8 pour vous.

Si le 8 s’adresse au domaine matériel, ici il se colore d’espoir, d’opportunités, voire de possibilité de réussite, telle une récompense, oiu encore d’inattendus… Certes, trop de hâte, le refus de petits délais risqueraient de vous déstabiliser. Si vous bénéficiez de “protections”, acceptez-les tout en demeurant sincère autant envers vous-même que vis-à-vis d’autrui.

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 8, janvier est un mois personnel 9.

Sur le plan personnel, vous bénéficiez d’une forte créativité, du moins mentale – en dépit d’épreuves, de sacrifices, d’une tendance à la dispersion, de risque de clash ou de désillusions possibles. Toutefois, vous rencontrerez aussi  d’heureuses surprises, voire de conclusions, d’issue positives SI vous acceptez de concéder un brin. Voyez d’abord clair en vous, ne visez pas Mars, apaisez vos réactions nerveuses, ne sombrez pas dans le pessimisme. Calmos !

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 9 ? Mois personnel 1 pour janvier. 

Il s’agit d’un mois où il vous faut agir en toute indépendance, sans vous appuyer sur quiconque. Prenez-vous en charge et assumez-vous. Ayez confiance, malgré les épines du chemin. Commencez, démarrez, innovez, agissez, passez au moins en seconde ! Ne comptez cependant que sur vous-même, en toute autonomie. Assumez-vous, innovez. Une progression individuelle vous attend.

Portrait d’Emmanuel Macron

Emmanuel, Jean-Michel, Frédéric MACRON est né le 21 décembre 1977.

Sa famille est originaire de la Somme, avec des grands-parents maternels issus des Hautes Pyrénées. Élevé dans des établissements catholiques, il sera baptisé à l’âge de 12 ans, par choix personnel.

Pour lui, la religion, et surtout le catholicisme lui apporte « une discipline de l’esprit », une « volonté d’ouverture au monde » en se basant, chez lui, sur une pensée avide de spiritualité. Est-ce conciliable avec ses fonctions à venir ?

Il est admis en Hypokhâgne et Khâgne au lycée Henri IV, échoue au concours d’entrée de l’École normale Supérieure, intègre l’Institut d’études politiques de Paris en 1998, sort diplômé de Sciences PO en 2001. En parallèle, il suit un cursus en philosophie à l’université Paris-Nanterre, y obtient une maîtrise et un DEA toujours en 2001. Ses mémoires d’étude portent sur Machiavel et Hegel…

Assistant le philosophe Paul Ricoeur, il devient membre du comité de rédaction de la revue Esprit.

Grâce à la poursuite de ses études supérieures qui lui évitent la conscription, il n’effectue pas de service militaire, et continue ses études à l’ENA de Strasbourg, conteste son classement, ce qui ne l’empêche pas d’effectuer un autre stage de 6 mois en ambassade au Nigeria, puis à la préfecture de l’Oise, et bénéficie d’une aide pour découvrir les États-Unis où il effectue un nouveau stage pour la banque Rothschild.

Il indique avoir réalisé un mémoire sur l’intérêt général selon Hegel, sous la direction d’Étienne Balibar, mais ce dernier ne se souvient pas de cette collaboration…

Il deviendra inspecteur des finances puis banquier d’affaires avec un parcours parfois assez mystérieux mais qui aboutit au titre d’associé-gérant de la dite banque Rotchschild.

Lors de son arrivée à l’Élysée, en 2017, il indiquera avoir gagné 2 millions d’euros brut, en fait 2.890.000 €, tout en ayant oublié de verser sa cotisation au PS entre 2006 et 2014…

Il est le plus jeune chef d’État français depuis la désignation de Napoléon Bonaparte en tant que Premier Consul, et le 5e plus jeune dans le monde actuel.

N’oublions pas sa vie privée et son mariage en 2007 avec son professeur de lettres classiques et responsable d’un atelier de théâtre, Brigitte Trogneux, déjà mère de famille et de 24 ans son aînée. C’est atypique, mais pourquoi pas ?

Oublions les rumeurs concernant son orientation sexuelle, mais constatons plutôt qu’il joue du piano, pratique ski, tennis, boxe française et football, dit apprécier le cinéma, et des écrivains tels qu’André Gide, Camus, Stendhal, Rimbaud, Bernanos… Quant à la variété, il aime Léo Ferré, Johnny Hallyday et Charles Aznavour…

Il ne faudrait pas oublier qu’Emmanuel Macron a écrit seul plusieurs ouvrages :

« Les labyrinthes du politique. Que peut-on attendre pour 2012 et après ? » en 2011

« Construire une « alliance de Paris pour le climat », en 2015,

et « La France doit être en première ligne »

ou encore « Révolution », en 2016.

Pour en revenir à la politique, en 2012, après avoir été membre du Parti Socialiste, il devient secrétaire général adjoint au cabinet du président de la république, François Hollande.

C’est en 2014, encore inconnu du grand public, qu’il devient ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique.

Il essuie un échec en ce qui concerne l’usine Ecopla, en Isère, cédée à un groupe italien et décide de fermer le site d’Alstom à Belfort.

– En 2016, il fonde son propre mouvement politique, « En marche », parti dit « transpartisan », et démissionne du gouvernement.

Et l’on connaît la suite, le 7 mai 2017.

Reconnaissons, comme le fit le journal le Monde, que « jamais aventure personnelle comme la sienne n’a été couronnée de succès sous la Ve République »

Passons maintenant à son analyse numérologique.

Prénom 3. Bien, expressif, créatif, communicatif, sympathique.

Patronyme 1, issu de 28/10. Favorable aussi, bien que ce nombre implique de l’adversité, des risques de contentieux. JE suis, mais… !

Personnalité 58/13/4. Aïe : périls, écueils, actions négatives, périls. Un changement radical s’impose parfois.

Intérieur 21/3. Rien de bien négatif a priori. On rejoint le prénom.

Extérieur 37/10/1, favorable. Moi je.

Chemin de Vie 30/3. Protecteur. Créatif.

Le personnage possède un 2 – accords -, un 7 – spiritualité  – et un 8 – combat – karmiques, indices de difficultés.

Monsieur le Président, avec votre Personnalité, blanc c’est blanc. Vos avis sont nets, tranchés.

Comme votre nombre Extérieur est le 1, l’ego l’emporte.

Vous possédez des côtés communicatifs, voire épicuriens avec vos 3, avec un sourire parfois un rien carnassier…

2018, une Année Personnelle 8 karmique, dure, combative. Le 8 concerne souvent le domaine matériel, financier, ou encore juridique.

Jusqu’à présent les nombres de Personnalité et d’Année Personnelle annoncent des difficultés.

Diplomatie en retrait, imposition de vos décisions et de votre volonté, manque de profondeur dans vos analyses et vos calculs, un comble pour un « banquier »…

Les mois de mars (2 karmique), mai (4), août (7 karmique), septembre (8 karmique) et décembre (de nouveau un 2 karmique) semblent les plus malaisés.

Mais, en analysant plus précisément cette année, ce que l’on appelle les lettres de passages donnent un 25/7 karmique, dans une année 8 également karmique.

Or le 7 concerne analyses, études, quand le 8 tend vers le matériel.

Mars semblait tendu, tout comme la 3e semaine de mai risque de l’être, ou le début août, et plus particulièrement les première, seconde et quatrième semaines de septembre. Donc une rentrée tendue.

Il est vrai que les problèmes à régler sont légion : chômage – finances publiques et impôts – grèves – manifestations… Ouf !

Monsieur le Président, vous traversez une année personnelle malaisée…

La période n’est guère facile, reconnaissons-le. Pour la majorité des Français également.

Mais vous ne céderez pas semble-t-il, en bon « jupitérien ».

On notera qu’ici je n’ai pas analysé le parcours, mais j’ai insisté sur l’étude de l’année 2018, date à laquelle j’écris ces lignes.

N’étant ni Président, ni politicien, c’est en tant que simple numérologue que j’ai analysé sommairement votre parcours.

2020 vous sera a priori plus favorable.

Serez-vous alors toujours Président ?

Coup de gueule

Pour une fois, permettez-moi d’exprimer mes sentiments personnels. Je sors volontairement du cadre de neutralité que je me suis imposé, mais trop, c’est trop.

Nous « vivons » dans un monde en pleine déliquescence, tant du point de vue moral que matériel.

Commençons par le domaine matériel.

1 – « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger » disait-on, jadis, via Molière. L’ « évolution » fait place au gâchis. Témoin les montagnes de déchets qui polluent notre pauvre planète, et ce, de manière hélas, irréversible. Alors que des populations entières meurent littéralement et scandaleusement de faim… Cherchez l’erreur.

2 – Un toit pour tous ? Certes ! J’applaudis, bien que certains logements, dits de fonction, dé-passent les bornes de la décence la plus élémentaire. D’où l’exemple doit-il venir ? Dalida, il est vrai, chantait « Parole, parole ».

3 – On parle de démocratie, oh oui ! Et comment agit-on ? Soit avec une rigueur proche de la dictature, soit avec un laisser-aller frisant la démission. Ou encore en s’inspirant de Ponce-Pilate.

3 – L’argent est une monnaie devenue mondiale. Très bien. Mais, quand vous constatez les différences de salaires, les taxes payées sur d’autres taxes (voyez les factures de l’EDF), le sort de l’homme se réduit à des calculs désincarnés. Puis, comment vivre décemment avec le fruit de son travail sans ponctions continuelles, en France notamment, pays dit riche ?

4 – Les religions (ce qui signifie « relier ») deviennent des mots creux, des voeux non suivis d’effets ou alors des contradictions menant à des guerillas, voire des guerres dites « saintes » ! Voyez, entre autres, le Moyen-Orient.

Justement, le point de vue moral, où le trouver ?

Où aller pour prendre le véritable pouls de nos sociétés ?

On nous abreuve de nouvelles filtrées, télévisées ou radiophoniques, sans parler de l’esclavage des i-phone et autres systèmes (dés)informatiques qui, au lieu de nous libérer, nous enchaînent de plus en plus. Et pour savoir quoi ? Être au courant d’une actualité tronquée, manipulée à dessein ou laisser s’exprimer les instincts les plus bas ? Je ne dirai pas les plus bestiaux, car les animaux, eux, ont des excuses ! L’homme, non. Et, quand on parle de « bêtes », je me demande de qui il s’agit…

« Politiquaï » signifiait : l’art de gouverner la cité. Hélas, non seulement les cités ont explosé, mais encore le gouvernail est faussé.

Ne parlons pas de l’éducation, abandonnée par laxisme ou faiblesse. On ne parle plus français. La langue disparaît sous, par exemple, les « -oranges » car les liaisons ne se font plus. S’agirait-il de liaisons dangereuses ou d’incapacité ?

Nous sommes tous frères ? J’approuve, sur le plan humanitaire, mais pas du même lit !

Quant à la Terre, sa durée de vie diminue. À l’échelle planétaire, bien sûr. Après nous, le déluge. On a bien le temps et le futur ne nous touche que s’il se nomme demain.

Certes, la Lune s’éloigne, avec de sinistres conséquences à venir puisque les méridiens vont bouger, et nous n’y pouvons rien.

En revanche, exploiter les sols à outrance, déforester à plaisir, polluer sans vergogne même l’air que les êtres vivants respirent, dépeupler les océans, créer des dérèglements climatiques avec force inondations et séismes, voilà ce dont nous, humains, pouvons être fiers.

Et sans parler du massacre presque gratuit de la faune sauvage…

Que faisons-nous d’autre pendant ce temps ? Des enfants, tellement que la population mondiale ne pourra plus se nourrir d’ici quelque temps.

Il n’est plus temps d’arrêter le déclin.

Il faudrait simplement en prendre conscience, tenter de freiner la chute et de prendre des mesures, non pas verbales, mais concrètes.

Au delà des mots et des promesses, notre société est malade.

Navré si je ne fais que constater l’ampleur des dégâts et mesurer la différence entre les paroles et les actes.

Mais il est vrai que je ne suis qu’un petit homme, tout petit, et loin d’être parfait, un numérologue idéaliste… qui rêve de voir des colombes au-dessus de nos têtes.

Numérologie : le choix du prénom

La Numérologie, qui parle « nombres » – des symboles – et non pas « chiffres » comme des banquiers, permet d’étudier une personnalité et de voir son trajet au sein de ce monde optimiste. Chacun et chacune d’entre nous possède une identité unique, composée d’un ou de plusieurs prénoms, plus le patronyme de naissance. Ces données sont, avec la date de naissance, les instruments d’une analyse.

Le choix du prénom
Nous sommes tous issus d’un terreau familial. Le premier prénom commence à nous distin-guer les uns des autres.
Par exemple, vous vous prénommez Alice. Femme de caractère au verbe convainquant, diserte et amoureuse de sa liberté, elle aurait – peut-être – tendance à passer avant autrui. S’il s’agit d’Emmanuel, ce sera un être sensible, peu enclin à dire non, mais autonome, créatif. Thierry, quant à lui, sera carré, net, sans bavure bien que, la barrière une fois franchie, il pourrait alors libérer les flots émotionnels qui le rendent si attachant.
Brigitte ? Un coeur en or, teintée d’une crédulité qui la rend souvent vulnérable.
Etc. Mais toutes les Alice, tous les Emmanuel, tous les Thierry ou toutes les Brigitte ne se ressemblent pas. Tant s’en faut.

Ce sera le rôle du patronyme et de la date de naissance. Mais, me direz-vous, les anglo-saxons utilisent tous leurs prénoms. Oui, mais ils n’en ont que deux, alors que nous en possédons parfois jusqu’à 5 !
D’où les différentes écoles. Il n’empêche que ce premier indice, lettres transformées en un nombre réduit entre 1 et 9, permet de nous distinguer au sein d’une famille. C’est la raison pour laquelle on fait souvent appel à la Numérologie pour choisir un prénom qui, cependant, doit également plaire, séduire par sa musique ou encore faire appel à une ou un quelconque aïeul(e).

Personne n’est parfait, mais perfectible !

Nouveau, logiciel complet de numérologie

Logiciel de numérologie conçu par Philippe de Louvigny, et réalisé par Philippe VILLOZ, directeur de la société MACWIN, compatible PC ou Mac, selon l’ordinateur utilisé, ce logiciel se nomme, afin de rendre hommage à Pythagore, ARITHMOGICIEL

Il comporte 3 versions : en français, anglais ou allemand, avec :
1 écran – l’analyse de la Personnalité,
le Chemin de vie avec Cycles, Réalisations, Grille…
4 écrans – la Table d’excursion,
1 écran – une Année Personnelle choisie et détaillée, semaine par semaine,
1 écran – un Jour personnel au choix, avec découpages horaires,
1 écran – la comparaison entre deux thèmes (relation professionnelle ou affective),
1 écran – le Triangle de Vie, une innovation,
plus 1 écran, la Table de Pythagore.

Ce logiciel le plus complet possible s’adresse à des amateurs avertis ou à des professionnels, donc volontairement sans textes pré-mâchés ou systématiques. L’interprétation demeure le privilège de chacun. En revanche, les modes d’obtention sont indiqués.

Renseignements auprès de : Philippe de LOUVIGNY
La configuration requise est :
– Macintosh, dès le système 10.9, 10.10, 10.11, 10.12
– PC, système Windows 7, 8, 10.
Prix du logiciel : 200 euros (unique).