Octobre 2018

Ce mois universel devient un 3.

Ce nombre passe pour être positif, communicatif, créatif, bref annonciateur de bonnes choses.

Oui pour un 3 simple, non pour un 12/3… Or 2018 = 11.

11+ le mois, 10e calendaire = 21 = 3.

Ouf !

Parenthèse : n’oublions pas les dramatiques épreuves créées par le changement climatique (causé par l’homme), ici ou ailleurs. Cyclones et typhons dévastateurs se multiplient. Car l’homme crée, voire encourage le dérèglement climatique (également dû à l’éloignement de la lune, je sais !), la pollution terrestre et celle des océans. Omettons celle des esprits…

Ne parlons pas des guerres dans le monde.

De plus, typhons, ouragans, inondations, victmes s’accumulent. Sans parler de l’effondrement de Gênes.

Et on parle, on parle, au lieu d’agir… maintenant ! Chacun possède LA vérité ! Et on colmate sans une réforme au moins du mode de pensée. Il est vrai que nous devrions compter sur l’intelligence artificielle…

Oui,la situation est grave, pour nous et pour nos successeurs.

Puis, encore et toujours, des départs de personnages plus ou moins célèbres, dont, entre autres, celui de Jean Piat.

Sans oublier la culture, non pas celle du sol, hélas, mais celle, toute aussi polluée de l’orthographe. Vive LE orange, par exemple ! Même l’Académie, abasourdie, se tait…

Il ne faudrait pas ne miser que sur les aspects apparemment positifs du mois, car il en reste,

mais si, mais si, car si l’évolution globale paraît favorable, il peut intervenir soit des restrictions temporaires, un réveil social, soit encore des risques de problèmes juridiques.

N’oubliez pas que, afin d’obtenir la couleur de votre mois personnel, il faut additionner l’année universelle (2018) avec votre année personnelle. Vous devez avoir l’habitude, depuis le temps !

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 1, votre mois d’octobre est un 4.  

Autant le climat annuel semble actif, porteur, autant il faut oeuvrer sérieusement, vous attacher à un travail minutieux, un peu fastidieux, certes, mais qui ne fait que préparer un lendemain plus facile… Prenez des forces ! Mais, discipline, méthode, logique, ténacité sont requises sous peine de rupture !

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST UNE 2, ce mois personnel est un 5. 

Le 5 annonce traditionnellement un changement, positif à première vue. Pour vous donc, vous pouvez vous attendre à un air de liberté qui, cependant, vous met en garde contre une éventuelle versatilité, l’usage d’une liberté personnelle faisant fi de celle d’autrui. Soyez adaptable mais aussi raisonnable. Calmos !

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 3, vous êtes dans un mois personnel 6.

Vous vous trouvez dans un bon cycle. Il pourra vous demander d’assumer vos responsablités. De faire un (bon) choix. De vous occuper des vôtres et/ou de votre habitat. De vous montrer sociable, conciliant(e), responsable tout en évitant, parfois, le piège des emportements fugaces. Rien de bien malaisé, n’est-ce pas ?

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 4, en octobre, vous avez le mois personnel 7.  

Du calme ! Trop de précipitation risquerait d’entraîner quelques désagréments… La solution ? Analysez, réfléchissez avant d’agir. Ne recherchez pas une perfection utopique, mais, au contraire, au sein de votre vie intérieure – mais sans vous couper du monde pour autant -, utilisez sainement vos cellules grises. Un peu de discipline et de rigueur seront vos alliés.

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 5, ce mois est pour vous un 8.  

Tout ce qui relève du domaine concret, matériel, financier se trouve concerné. Les démarches pratiques peuvent et doivent rimer avec une visée plus juste de votre action. Gérez vos actes. Ne lésinez pas sur vos efforts. Evitez chimères et velléité. Ce n’est peut-être pas le mois le plus riant, mais ô combien important pour votre équilibre !

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 6, vous vous trouvez dans un mois 9.  

Il semblerait que votre mois ressemble quelque peu à une fin d’année… en avance ! Autrement dit, c’est le moment de faire aboutir vos projets, d’entretenir des relations avec l’extérieur, voire un public ou même l’étranger. Le rythme peut s’avérer lent, avec quelques retards, ce qui ne devrait toutefois pas nuire à votre bilan.

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 7, ce mois personnel-ci est un 1.  

Réveillez-vous ! Ayez confiance, malgré les épines du chemin. Commencez, démarrez, passez au moins en seconde ! Ne comptez cependant que sur vous-même, en toute autonomie. Assumez-vous, innovez. Innovez, agissez. Une progression individuelle n’attend que vous.

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 8, octobre est un mois personnel 2.  

Du calme ! N’importe hier, aujourd’hui, coopérez sans outrepasser votre rôle d’”assistant(e)”. Intégrez-vous. Fragile ? C’est possible, mais sans dépendance. Car c’est dans l’entente, l’union, la collaboration, l’esprit d’équipe, la réceptivité que votre mois pourra se dérouler le plus paisiblement possible, sans sautes d’humeur…

SI VOTRE ANNÉE PERSONNELLE EST LA 9 ? Mois personnel 3.  

Il est temps de sortir de votre coquille. Voyez du monde, exprimez-vous, communiquez, échangez, célébrez Epicure en toute sociabilité ! Savourez le moment présent et partagez avec des amis, sans pour autant vous disperser tous azimuths. Profiter ce n’est pas dilapider ou naviguer en toute superficialité…

Septembre 2018

Mois de la rentrée.

Le mois de septembre 2018 correspond pour tous au nombre 11/2, dans une Année Univer-selle elle-même 11/2.

Ce résultat provient de 2 (l’année) + 9 (le mois de septembre) = 11 = 2.

Ainsi ce sont les courants du nombre 2, mais issus du 11 qui colorent l’ambiance personnelle.

Sur le plan global, qu’apporte le nombre 11 ? Au choix : courage, vaillance, combativité, force de caractère, avec de l’ambition, une conscience de sa valeur personnelle, de l’idéalisme et des exigences. Un sourire plein de dents…  De la part de qui ?

Autrement dit, sous une allure amène (2), se cache une pelote nerveuse, des rapports assez tendus (11), doux euphémisme. Surtout ne pas l’oublier ! Déjà Juillet, puis Août annonçaient des tensions… Inondations dramatiques, typhons, séismes, effondrement à Gênes, incendies, départs célèbres (Yvette Horner, Aretha Franklin, plus notre chef cuisot national, etc…).

Et ne parlons pas de la rentrée politique…

La Terre et ses occupants souffrent.

Le sous-nombre 11 met en garde contre des risques de fluctuation, de tension nerveuse ou sociale, de choix hasardeux bien que l’évolution globale puisse être, parfois, positive.

L’année a été, reste tendue avec ses excès, ses manques, ses dangers…

La planète ne peut déjà plus subvenir aux besoins d’une population à la fois coupable et innocente.

La rentrée politique s’annonce tendue…

C’est grave, très grave, et ce dès aujourd’hui.

En attendant, l’été brille encore  par ses températures, mais aussi par ses risques d’orage… 11/2…

Si votre Année Personnelle correspond au nombre 1, ce mois de Septembre est  un 1.

Une rentrée active, apte à préparer des changements pour les temps à venir. C’est à vous que s’adresse cette formule “rentrée”. Activité réclamée, énergie à déployer, rien ou très peu de domaines devraient sommeiller encore. Debout les braves !

Votre Année Personnelle 2 oblige, votre mois de Septembre personnel sera par conséquent un 2. Le 2 suit, assiste, actif dans l’entraide. Les décideurs, les leaders n’ont pas leur place ici, mais bien plutôt les secrétaires, les “seconds”. Suivre, guider, conseiller, assister, en douceur. Et, bien souvent, ce sont ces rôles dits annexes qui importent le plus !

Dans le cadre de votre Année Personnelle 3, Septembre est pour vous un mois 3. Ce nombre implique des notions de créativité, d’expression surtout personnelle. Ce sont les domaines de la communication, des échanges qui baignent ce climat mensuel. Il y faut de l’énergie, et, par là même, des forces de récupération. Profiter, oui. Dilapider, non.

Avec une Année Personnelle 4, ce sera le 4 qui  devrait vous influencer en Septembre. Oui, c’est bien la rentrée pour vous ! Le 4 impliquant travail, rigueur, discipline, sans grande souplesse. Diantre, nous nous nous trouvons dans le mois de la réntrée ! Il conviendrait néanmoins de ne pas faire d’abcès de fixation sur ce qui ne va pas… Voir clair vaut mieux que stresser. Tout est question de mesure.

Année Personnelle 5 ? Septembre (8) devient alors un mois personnel 5. Le ciel est au changement, pas à la durée. Aux transformations, et pas aux caprices temporaires. Un sentiment de liberté plane sur ces têtes adaptables, sympathiques. Mais attention au risque de versatilité, voire une liberté personnelle empiétant sur celle d’autrui.

Au sein d’une Année Personnelle 6, ce mois de Septembre devient pour vous un mois 6. Un nombre porteur de quête d’harmonie, de choix ou d’ajustements à faire, de responsabilités dans le domaine affectif. Parfois quelques hésitations. Ou des changements de cap soudains. Il faudrait fuir la fugacité comme de chevaucher, non pas des chimères, mais une réalité un peu plus contraignante mais aussi plus sociable.

Si vous vous trouvez dans une Année Personnelle 7,  Septembre sera un mois personnel 7.

Aïe…Le 7 recherche, étudie, analyse, use de son intellect dans un cadre qu’il veut calme et plutôt solitaire. Vous pouvez vous auto-protéger, chercher une forme d’idéal qui vous couperait un peu de l’extérieur. Sachez écouter, entendre, sans que votre solitude en patisse.

Avec une Année Personnelle 8, votre mois personnel résonne à l’unisson avec son 8. Vous devrez vous retrousser les manches, passer à l’action, concrétiser ou gérer avec maîtrise dans le sens du pouvoir et de la justice. Créatif, productif, concret, progressiste, généreux, que demander de plus ? Si : eviter de de menus abus de pouvoir éventuels, voire une forme

d’extrémisme… Certaines qualités peuvent se muer en défauts en cas d’excès.

Si vous héritez d’une Année Personnelle 9, ce mois de Septembre devient un 9 identique pour vous. Donc, ici, vive l’idéal, l’humanisme, la quête de sagesse, mission et transmission, générosité, altruisme !..  Cette vibration apporte de l’humanisme, une grande sensibilité, des qualités d’écoute et d’aide. Bravo ! Mais veillez à ne pas tomber de trop haut…

Portrait d’Emmanuel Macron

Emmanuel, Jean-Michel, Frédéric MACRON est né le 21 décembre 1977.

Sa famille est originaire de la Somme, avec des grands-parents maternels issus des Hautes Pyrénées. Élevé dans des établissements catholiques, il sera baptisé à l’âge de 12 ans, par choix personnel.

Pour lui, la religion, et surtout le catholicisme lui apporte « une discipline de l’esprit », une « volonté d’ouverture au monde » en se basant, chez lui, sur une pensée avide de spiritualité. Est-ce conciliable avec ses fonctions à venir ?

Il est admis en Hypokhâgne et Khâgne au lycée Henri IV, échoue au concours d’entrée de l’École normale Supérieure, intègre l’Institut d’études politiques de Paris en 1998, sort diplômé de Sciences PO en 2001. En parallèle, il suit un cursus en philosophie à l’université Paris-Nanterre, y obtient une maîtrise et un DEA toujours en 2001. Ses mémoires d’étude portent sur Machiavel et Hegel…

Assistant le philosophe Paul Ricoeur, il devient membre du comité de rédaction de la revue Esprit.

Grâce à la poursuite de ses études supérieures qui lui évitent la conscription, il n’effectue pas de service militaire, et continue ses études à l’ENA de Strasbourg, conteste son classement, ce qui ne l’empêche pas d’effectuer un autre stage de 6 mois en ambassade au Nigeria, puis à la préfecture de l’Oise, et bénéficie d’une aide pour découvrir les États-Unis où il effectue un nouveau stage pour la banque Rothschild.

Il indique avoir réalisé un mémoire sur l’intérêt général selon Hegel, sous la direction d’Étienne Balibar, mais ce dernier ne se souvient pas de cette collaboration…

Il deviendra inspecteur des finances puis banquier d’affaires avec un parcours parfois assez mystérieux mais qui aboutit au titre d’associé-gérant de la dite banque Rotchschild.

Lors de son arrivée à l’Élysée, en 2017, il indiquera avoir gagné 2 millions d’euros brut, en fait 2.890.000 €, tout en ayant oublié de verser sa cotisation au PS entre 2006 et 2014…

Il est le plus jeune chef d’État français depuis la désignation de Napoléon Bonaparte en tant que Premier Consul, et le 5e plus jeune dans le monde actuel.

N’oublions pas sa vie privée et son mariage en 2007 avec son professeur de lettres classiques et responsable d’un atelier de théâtre, Brigitte Trogneux, déjà mère de famille et de 24 ans son aînée. C’est atypique, mais pourquoi pas ?

Oublions les rumeurs concernant son orientation sexuelle, mais constatons plutôt qu’il joue du piano, pratique ski, tennis, boxe française et football, dit apprécier le cinéma, et des écrivains tels qu’André Gide, Camus, Stendhal, Rimbaud, Bernanos… Quant à la variété, il aime Léo Ferré, Johnny Hallyday et Charles Aznavour…

Il ne faudrait pas oublier qu’Emmanuel Macron a écrit seul plusieurs ouvrages :

« Les labyrinthes du politique. Que peut-on attendre pour 2012 et après ? » en 2011

« Construire une « alliance de Paris pour le climat », en 2015,

et « La France doit être en première ligne »

ou encore « Révolution », en 2016.

Pour en revenir à la politique, en 2012, après avoir été membre du Parti Socialiste, il devient secrétaire général adjoint au cabinet du président de la république, François Hollande.

C’est en 2014, encore inconnu du grand public, qu’il devient ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique.

Il essuie un échec en ce qui concerne l’usine Ecopla, en Isère, cédée à un groupe italien et décide de fermer le site d’Alstom à Belfort.

– En 2016, il fonde son propre mouvement politique, « En marche », parti dit « transpartisan », et démissionne du gouvernement.

Et l’on connaît la suite, le 7 mai 2017.

Reconnaissons, comme le fit le journal le Monde, que « jamais aventure personnelle comme la sienne n’a été couronnée de succès sous la Ve République »

Passons maintenant à son analyse numérologique.

Prénom 3. Bien, expressif, créatif, communicatif, sympathique.

Patronyme 1, issu de 28/10. Favorable aussi, bien que ce nombre implique de l’adversité, des risques de contentieux. JE suis, mais… !

Personnalité 58/13/4. Aïe : périls, écueils, actions négatives, périls. Un changement radical s’impose parfois.

Intérieur 21/3. Rien de bien négatif a priori. On rejoint le prénom.

Extérieur 37/10/1, favorable. Moi je.

Chemin de Vie 30/3. Protecteur. Créatif.

Le personnage possède un 2 – accords -, un 7 – spiritualité  – et un 8 – combat – karmiques, indices de difficultés.

Monsieur le Président, avec votre Personnalité, blanc c’est blanc. Vos avis sont nets, tranchés.

Comme votre nombre Extérieur est le 1, l’ego l’emporte.

Vous possédez des côtés communicatifs, voire épicuriens avec vos 3, avec un sourire parfois un rien carnassier…

2018, une Année Personnelle 8 karmique, dure, combative. Le 8 concerne souvent le domaine matériel, financier, ou encore juridique.

Jusqu’à présent les nombres de Personnalité et d’Année Personnelle annoncent des difficultés.

Diplomatie en retrait, imposition de vos décisions et de votre volonté, manque de profondeur dans vos analyses et vos calculs, un comble pour un « banquier »…

Les mois de mars (2 karmique), mai (4), août (7 karmique), septembre (8 karmique) et décembre (de nouveau un 2 karmique) semblent les plus malaisés.

Mais, en analysant plus précisément cette année, ce que l’on appelle les lettres de passages donnent un 25/7 karmique, dans une année 8 également karmique.

Or le 7 concerne analyses, études, quand le 8 tend vers le matériel.

Mars semblait tendu, tout comme la 3e semaine de mai risque de l’être, ou le début août, et plus particulièrement les première, seconde et quatrième semaines de septembre. Donc une rentrée tendue.

Il est vrai que les problèmes à régler sont légion : chômage – finances publiques et impôts – grèves – manifestations… Ouf !

Monsieur le Président, vous traversez une année personnelle malaisée…

La période n’est guère facile, reconnaissons-le. Pour la majorité des Français également.

Mais vous ne céderez pas semble-t-il, en bon « jupitérien ».

On notera qu’ici je n’ai pas analysé le parcours, mais j’ai insisté sur l’étude de l’année 2018, date à laquelle j’écris ces lignes.

N’étant ni Président, ni politicien, c’est en tant que simple numérologue que j’ai analysé sommairement votre parcours.

2020 vous sera a priori plus favorable.

Serez-vous alors toujours Président ?

Coup de gueule

Pour une fois, permettez-moi d’exprimer mes sentiments personnels. Je sors volontairement du cadre de neutralité que je me suis imposé, mais trop, c’est trop.

Nous « vivons » dans un monde en pleine déliquescence, tant du point de vue moral que matériel.

Commençons par le domaine matériel.

1 – « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger » disait-on, jadis, via Molière. L’ « évolution » fait place au gâchis. Témoin les montagnes de déchets qui polluent notre pauvre planète, et ce, de manière hélas, irréversible. Alors que des populations entières meurent littéralement et scandaleusement de faim… Cherchez l’erreur.

2 – Un toit pour tous ? Certes ! J’applaudis, bien que certains logements, dits de fonction, dé-passent les bornes de la décence la plus élémentaire. D’où l’exemple doit-il venir ? Dalida, il est vrai, chantait « Parole, parole ».

3 – On parle de démocratie, oh oui ! Et comment agit-on ? Soit avec une rigueur proche de la dictature, soit avec un laisser-aller frisant la démission. Ou encore en s’inspirant de Ponce-Pilate.

3 – L’argent est une monnaie devenue mondiale. Très bien. Mais, quand vous constatez les différences de salaires, les taxes payées sur d’autres taxes (voyez les factures de l’EDF), le sort de l’homme se réduit à des calculs désincarnés. Puis, comment vivre décemment avec le fruit de son travail sans ponctions continuelles, en France notamment, pays dit riche ?

4 – Les religions (ce qui signifie « relier ») deviennent des mots creux, des voeux non suivis d’effets ou alors des contradictions menant à des guerillas, voire des guerres dites « saintes » ! Voyez, entre autres, le Moyen-Orient.

Justement, le point de vue moral, où le trouver ?

Où aller pour prendre le véritable pouls de nos sociétés ?

On nous abreuve de nouvelles filtrées, télévisées ou radiophoniques, sans parler de l’esclavage des i-phone et autres systèmes (dés)informatiques qui, au lieu de nous libérer, nous enchaînent de plus en plus. Et pour savoir quoi ? Être au courant d’une actualité tronquée, manipulée à dessein ou laisser s’exprimer les instincts les plus bas ? Je ne dirai pas les plus bestiaux, car les animaux, eux, ont des excuses ! L’homme, non. Et, quand on parle de « bêtes », je me demande de qui il s’agit…

« Politiquaï » signifiait : l’art de gouverner la cité. Hélas, non seulement les cités ont explosé, mais encore le gouvernail est faussé.

Ne parlons pas de l’éducation, abandonnée par laxisme ou faiblesse. On ne parle plus français. La langue disparaît sous, par exemple, les « -oranges » car les liaisons ne se font plus. S’agirait-il de liaisons dangereuses ou d’incapacité ?

Nous sommes tous frères ? J’approuve, sur le plan humanitaire, mais pas du même lit !

Quant à la Terre, sa durée de vie diminue. À l’échelle planétaire, bien sûr. Après nous, le déluge. On a bien le temps et le futur ne nous touche que s’il se nomme demain.

Certes, la Lune s’éloigne, avec de sinistres conséquences à venir puisque les méridiens vont bouger, et nous n’y pouvons rien.

En revanche, exploiter les sols à outrance, déforester à plaisir, polluer sans vergogne même l’air que les êtres vivants respirent, dépeupler les océans, créer des dérèglements climatiques avec force inondations et séismes, voilà ce dont nous, humains, pouvons être fiers.

Et sans parler du massacre presque gratuit de la faune sauvage…

Que faisons-nous d’autre pendant ce temps ? Des enfants, tellement que la population mondiale ne pourra plus se nourrir d’ici quelque temps.

Il n’est plus temps d’arrêter le déclin.

Il faudrait simplement en prendre conscience, tenter de freiner la chute et de prendre des mesures, non pas verbales, mais concrètes.

Au delà des mots et des promesses, notre société est malade.

Navré si je ne fais que constater l’ampleur des dégâts et mesurer la différence entre les paroles et les actes.

Mais il est vrai que je ne suis qu’un petit homme, tout petit, et loin d’être parfait, un numérologue idéaliste… qui rêve de voir des colombes au-dessus de nos têtes.

Numérologie : le choix du prénom

La Numérologie, qui parle « nombres » – des symboles – et non pas « chiffres » comme des banquiers, permet d’étudier une personnalité et de voir son trajet au sein de ce monde optimiste. Chacun et chacune d’entre nous possède une identité unique, composée d’un ou de plusieurs prénoms, plus le patronyme de naissance. Ces données sont, avec la date de naissance, les instruments d’une analyse.

Le choix du prénom
Nous sommes tous issus d’un terreau familial. Le premier prénom commence à nous distin-guer les uns des autres.
Par exemple, vous vous prénommez Alice. Femme de caractère au verbe convainquant, diserte et amoureuse de sa liberté, elle aurait – peut-être – tendance à passer avant autrui. S’il s’agit d’Emmanuel, ce sera un être sensible, peu enclin à dire non, mais autonome, créatif. Thierry, quant à lui, sera carré, net, sans bavure bien que, la barrière une fois franchie, il pourrait alors libérer les flots émotionnels qui le rendent si attachant.
Brigitte ? Un coeur en or, teintée d’une crédulité qui la rend souvent vulnérable.
Etc. Mais toutes les Alice, tous les Emmanuel, tous les Thierry ou toutes les Brigitte ne se ressemblent pas. Tant s’en faut.

Ce sera le rôle du patronyme et de la date de naissance. Mais, me direz-vous, les anglo-saxons utilisent tous leurs prénoms. Oui, mais ils n’en ont que deux, alors que nous en possédons parfois jusqu’à 5 !
D’où les différentes écoles. Il n’empêche que ce premier indice, lettres transformées en un nombre réduit entre 1 et 9, permet de nous distinguer au sein d’une famille. C’est la raison pour laquelle on fait souvent appel à la Numérologie pour choisir un prénom qui, cependant, doit également plaire, séduire par sa musique ou encore faire appel à une ou un quelconque aïeul(e).

Personne n’est parfait, mais perfectible !

Nouveau, logiciel complet de numérologie

Logiciel de numérologie conçu par Philippe de Louvigny, et réalisé par Philippe VILLOZ, directeur de la société MACWIN, compatible PC ou Mac, selon l’ordinateur utilisé, ce logiciel se nomme, afin de rendre hommage à Pythagore, ARITHMOGICIEL

Il comporte 3 versions : en français, anglais ou allemand, avec :
1 écran – l’analyse de la Personnalité,
le Chemin de vie avec Cycles, Réalisations, Grille…
4 écrans – la Table d’excursion,
1 écran – une Année Personnelle choisie et détaillée, semaine par semaine,
1 écran – un Jour personnel au choix, avec découpages horaires,
1 écran – la comparaison entre deux thèmes (relation professionnelle ou affective),
1 écran – le Triangle de Vie, une innovation,
plus 1 écran, la Table de Pythagore.

Ce logiciel le plus complet possible s’adresse à des amateurs avertis ou à des professionnels, donc volontairement sans textes pré-mâchés ou systématiques. L’interprétation demeure le privilège de chacun. En revanche, les modes d’obtention sont indiqués. Les modalités de commande se font via :

Philippe VILLOZ
Chemin du Château 12
2068 Hauterive
SUISSE
0041 79 403 22 49 / philippe@villoz.ch
Installation et maintenance à distance à la même adresse.

Renseignements auprès de : Philippe de LOUVIGNY
La configuration requise est :
– Macintosh, dès le système 10.9, 10.10, 10.11, 10.12
– PC, système Windows 7, 8, 10.
Prix du logiciel : 200 euros (unique).